KJU, Vevey

Le KJU ou le Q est un lieu où on peut manger, boire, écouter de la musique (tout en mangeant ou en buvant…) et danser grâce à un DJ et un saxo (en tout cas ce soir-là!).

La cuisine (je l’avoue, j’ai été un peu étonnée vu le concept!) est excellente.

 

Tous ces plats sont délicieux.

La décoration est sympa et envoûtante… (jeu de mots!), mêlant l’ancien et le contemporain, l’exotisme et le sapin de nos forêts..

 

Pour digérer ce bon repas, direction le dancefloor où nous attendent le DJ et le saxophoniste. Un bon moment aussi!

Bon, maintenant, parlons de ce qui n’allait pas!

Le service n’est pas terrible et franchement pas rapide. Il faut presque se battre pour obtenir un serveur qui du coup n’est pas très souriant (pour la plupart, mais pas tous quand même…).

Et vers 23h., le bar (et le coin-fumeur, donc dehors!) se remplit de mâles qui cherchent visiblement une femelle pour la soirée. Et pas très subtilement en plus…

Le grain de sel :

Il faut y aller en équipe pour y faire la fiesta…

 

 

XIII Cantons, Châtel-St-Denis

A notre arrivée vers 21 heures, ce restaurant situé au coeur de Châtel-St-Denis est archi-plein et très bruyant. C’est un cercle vicieux : si on veut se faire entendre, on doit presque crier!

Malgré tout ce monde, le service est rapide et sympa. On essaye donc de se détendre et de passer un bon moment.

A la carte, quelques propositions de chasse (saison oblige!), des plats « fraîcheurs du XIII » (feuilleté au morilles et salade mêlée… et des salades), 8 sortes de tartares, 13 sortes de burgers, 22 sortes de pizzas…

Malheureusement pour moi, je choisis le feuilletés aux morilles et sa salade mêlée. Déjà, la présentation du plat ne donne pas envie. En plus, le feuilleté est recouvert de crème de vinaigre balsamique! En « déco », deux tranches de lard grillées et complètement sèches. Pas bon du tout, j’en laisse bien la moitié.

treizecantonsmorilles

(Désolée, la photo est floue, mais je voulais vous montrer la tronche du plat!).

Malgré ma plainte au serveur, le cuisinier ne daigne pas venir et prétend que le goût sucré vient du porto qu’il a mis dans la sauce!

Bon, pour le plat de mon mari, hamburger BBQ, c’est pas mieux. Le pain, prétendument fait maison, n’est pas terrible, le fromage n’est même pas un chouia fondu et les frites ont dû être cuites au moins 3 fois.

treizcantonshamburger

Peut-être qu’en raccourcissant un peu la carte, ils pourraient se concentrer sur la qualité.

Le grain de sel :

C’est pas grave, il y a assez d’autres restaurants!

 

 

Restaurant Petit Boeuf, Lausanne

Amis carnivores, voilà encore une adresse pour vous!

Les spécialités de ce restaurant-brasserie qui se situe près du palais de Beaulieu sont le brasier de boeuf et le tartare de boeuf.

Si vous commander le brasier, vous aurez carrément un « barbecue » sur la table! Servi avec trois sauces chaudes maison et des frites non moins maison, c’est un délice. La viande est argentine ou suisse.

petitboeufbrasier

petitboeuffrites

Le tartare, servi avec la forme que vous voulez (là c’est un trèfle!), est confectionné sous vos yeux et évidemment assaisonné selon vos goûts. Il est bon, sans être le meilleur du monde.

petitboeuftartare

Vos amis végétariens peuvent sans autre vous accompagner. Ce restaurant propose aussi différentes salades composées et un bon choix de pâtes.

Si vraiment vous avez encore faim après toute cette bidoche, il y a les petites douceurs comme les crêpes Suzettte, le flan maison caramel-coco, l’ananas frais au kirsch, la meringue et crème de gruyère ou le tiramisu maison.

Le bon point du soir est attribué au patron qui salue personnellement tous les clients avec une poignée de main et aux serveurs qui sont sympas, souriants, certains même drôles et efficaces.

Le mauvais point du soir, c’est le vacarme dans la salle du café (par les clients eux-mêmes et par le personnel qui n’est pas très délicat avec la vaisselle) et la chaleur dégagée évidemment par les brasiers. Si vous voulez passer un repas dans le calme et la zénitude, allez ailleurs.

petitboeufcafe

La déco
La déco

Le grain de sel :

J’ai bien envie de retester aux beaux jours. Ce restaurant possède aussi une jolie terrasse et pour les barbecues, c’est peut-être mieux!

 

 

Café de la Place, St-Légier

cafedelaplace

On passe souvent devant ce joli petit restaurant quand on va manger les pâtes à Blonay. On se disait toujours qu’on allait l’essayer. C’est chose faite!

La terrasse est toute mignonne avec ses tables sous les arbres. L’intérieur n’est pas mal non plus, décoré avec goût et à la mode des ardoises pour présenter la carte.

cafedelaplaceterrasse

Alors, la terrasse, justement, on l’apprécie un moment et après, avec le ballet incessant des nombreux « véhicules motorisés » de toutes sortes, on déchante quand même. C’est très, très bruyant.

Le deuxième point faible, c’est l’attente de nos plats (une heure et vingt minutes). Sans prendre d’entrée (pour ma part), c’est long, long, long! La patronne nous explique qu’il y a eu un petit problème, mais sans gravité! On est heureux de savoir ça.

A la carte, des mets très différents les uns des autres, comme le poulpe tiède au paprika, le risotto aux tomates confites et basilic, le maquereau au wasabi, le filet mignon d’agneau à la vinaigrette, etc, etc.

A part ça, le tartare de boeuf, l’inévitable hamburger, les non moins inévitables filets de perches…, entre autres.

En amuse-bouche, petite mousse de saumon, un peu fade.

cafedelaplacemousse

En entrée, Alex a choisi l’os à moelle, cuisson et goût parfaits.

cafedelaplaceos

Ensuite, le ris de veau croustillant, trop cuit.

cafedelaplaceris

Et, pour moi, le loup de mer grillé, pesto aux herbes et caviar d’aubergines, servi avec des pommes natures. Poisson trop grillé, voir brûlé par endroits, trop cuit, tout comme les pommes de terre qui auraient pu être transformées aisément en purée.

cafedelaplaceloup

Le niveau de la cuisine est somme toute assez bas. On dirait que tout est basé sur la décoration plutôt que sur la saveur des plats proposés.

Alors, évidemment, après ça, pas envie de prendre un dessert.

Le point positif de cette soirée, c’est le service très sympa de la jeune serveuse.

Le grain de sel :

Ben, la prochaine fois, on file à Blonay!

 

Café des Voyageurs, Noës, Sierre

cafedesvoyageurs

Vous aimez le tartare de boeuf ? Vous aimez la fondue au fromage ?

Alors, vous aimerez ce restaurant qui propose 6 sortes de tartares (classique, méditerranéen, oriental, au fromage de chèvre, piémontais et au foie gras) et 10 sortes de fondues (nature, poivre vert, bolets, génépi, échalotes, tomates, tomates et échalotes, piments, Sierrvoise – bière blanche brassée à Sierre – et la fondue des Mayens où on trempe son pain dans la fondue et on le « pane » dans un mélange de viande séchée, de jambon cru et de noix émincés).

A côté de ça, quelques propositions de salades d’été, une aiguillette de boeuf et son beurre maison, et bien sûr, l’assiette valaisanne. Et pour le dessert, des sorbets arrosés et des glaces, ainsi que ce jour-là une panna cotta.

Alors, déjà, on est très bien accueillis par un patron des plus sympas et souriant et ensuite, servis avec bonne humeur et énergie par le serveur.

Avec le petit verre de dôle blanche et le petit verre de Heida, on savoure une bonne petite mousse de volaille au raz-el-hanout.

cafedesvoyageursmousse

Installés sur la jolie terrasse,

cafedesvoyageursterrasse

nous restons dans le classique quant au choix de nos plats. Le tartare de boeuf classique justement, très bien assaisonné et bonne viande,

cafedesvoyageurstartare

et la fondue au fromage nature, avec une touche de crème qui fond sur le dessus!, juste trop bonne.

cafedesvoyageursfondue

Le patron travaille avec des produits locaux et de saison et privilégie le fait maison. Il tient la recette de la fondue de son père qui la servait déjà de son temps dans ce restaurant.

cafedesvoyageurscafe
Le café, tout mignon

Le grain de sel :

Merci, Claude, pour cette toute bonne adresse!