Gâteau d’anniversaire pour chiens pommes-banane

gateaulola

Pour un cake :

  • 2 pommes
  • 1 banane
  • 2 oeufs
  • 200 g de farine de riz
  • 2 c. à soupe de miel
  • 1 c. à café de bicarbonate de soude
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à café de cannelle

Préchauffer le four à 180°C.

Peler la banane et les pommes. Enlever les pépins des pommes et mixer le tout.

Ajouter les autres ingrédients en mélangeant pour obtenir une pâte homogène.

Verser la pâte dans un moule à cake huilé et le faire cuire au four jusqu’à ce que le centre soit bien cuit (env. 1h.). Laisser refroidir avant de servir.

Le grain de sel :

Succès assuré auprès de nos meilleurs amis!

 

Confiture d’abricots du Valais

Pour env. 4 pots de 375g :

  • 1 kg d’abricots du Valais dénoyautés
  • 800 g de sucre blanc
  • le jus d’un petit citron

Couper les abricots en deux, en quatre ou plus (selon les préférences de taille sur la tartine!).

confitureabricots1

Mettre le sucre avec 2,5 dl d’eau dans une bassine à confiture et porter doucement à ébullition en remuant jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Laisser cuire jusqu’à 113°C au thermomètre à sucre.

confituresucre

Ajouter les abricots et le jus de citron. Faire reprendre l’ébullition, écumer et laisser cuire à feu assez vif pendant environ 20-25mn en remuant de temps en temps.

confitureabricotcuisson

Veiller à ce que la confiture n’attache pas au fond de la casserole. La température du thermomètre doit atteindre 105°C.

Verser la confiture dans des pots stérilisés, les fermer et les retourner le temps du refroidissement.

Le grain de sel :

Pour savoir si la confiture est prête, sans thermomètre, vous pouvez placer une assiette au congélateur pendant 5 mn. Ensuite, versez une goutte de confiture sur l’assiette et si la confiture fige tout de suite, c’est prêt!

confiturepruneau

Essayez aussi aux pruneaux!

Bergerie d’Acciola, Sartène, Corse

Cet endroit est notre coup de coeur des vacances !

Situé pas très loin de Sartène, au lieu-dit Acciola, avec une vue superbe sur le maquis, ce restaurant mérite largement de s’y arrêter et de s’y attarder.

Il est entièrement ouvert et ressemble à une grande cabane nichée dans les arbres. Par contre, il n’est évidemment ouvert qu’à la belle saison.

aciolaterrasse2

aciolaterrasse

L’accueil est chaleureux. Le service est impeccable et familial. Et pour couronner le tout, la cuisine est excellente. Que demander de plus?!

Dans l’assiette justement, on trouve des grillades de viande corse (côtelettes d’agneau, brochettes de boeuf, côte de veau et saucisse de veau tigré),

aciolagrill

des aubergines à la bonifacienne (farce faite, entre autres, de tomme, de pain, d’ail),

aciolaaubergine

des lasagnes à la tomme de brebis et aubergines,

aciolalasagne

et aussi une proposition de poisson. Et pour les fans, quelques sortes de galettes (crêpes salées).

Une petite verrine « fraîcheur » est offerte en amuse-bouche, telle que celle au concombre ou celle de jus de pastèque.

aciolaverrine

aciolapasteque

Pour finir en beauté, une petite crêpe à la farine de châtaigne flambée.

aciolacrepe

Avant de quitter cet endroit magnifique, on peut s’arrêter pour compléter notre gamme de produits corses dans la petite boutique attenante.

aciolaboutique

Le grain de sel :

Réservez votre table! C’est vite plein!

 

U Sirenu, Sartène, Corse

Grâce à l’autre guide hyper connu, le Routard…, nous avons découvert ce magnifique endroit, petit lieu au bord de la route, et pourtant en pleine nature (ah! le maquis!, c’est merveilleux!).

Bon, c’est pas le petit bistrot familial. L’adresse c’est quand même un restaurant, des hébergements (petites maisons individuelles), une petite épicerie, des sorties chasse et pêche et de belles piscines.

 

C’est beau, c’est cosy, on s’y sent bien.

Le service est bien sans être très chaleureux.

La cuisine propose la Corse dans toute sa splendeur : en entrée, une omelette au brocciu, une assiette de charcuterie et de fromages (corses évidemment!), un assortiment de terrines, des salades, ainsi qu’une brouillade de cèpes.

Pour les plats, le sanglier en sauce, les cannellonis au brocciu, les côtes d’agneau, les brochettes d’agneau et l’entrecôte de boeuf au grill et, dégustés ce jour-là, le fameux veau à la corse (aux olives)

usirenuveau

et les lasagnes aux aubergines et à la viande,

usirenulasagnes

juste trop bons.

Et pour couronner le tout, le flan aux chataîgnes (autre produit important en Corse).

usirenuflan

Avant de partir, un petit arrêt indispensable à la « boutique » de produits corses pour se procurer le petit vin de myrte et de pêches, sans oublier la liqueur de myrte et la confiture de figues.

Le grain de sel :

Ils savent vivre là-bas!

Restaurant l’Alba, Sari-Solenzara, Corse

Après avoir vainement voulu nous arrêter au col de Bavella pour admirer les aiguilles du même nom,

albabavella

albabavella2

promener nos chiens et nous régaler de plats corses (ben, oui, mi-septembre la Corse est encore bourrée de touristes!), nous sommes descendus en direction de Solenzara (d’ailleurs, un coin où il fait bon vivre!).

Après un arrêt dans un petit boui-boui où il ne restait pas grand-chose à manger, et vers des petits lacs pas faciles d’accès avec les fameux chiens, nous reprenons la route pour enfin nous arrêter dans un restaurant au bord de la route, sans grande conviction de bien manger.

Et là, miracle !

Accueil chaleureux à la corse par le patron, un service à prendre en exemple, un endroit superbe dans le maquis, une cuisine à se damner, bref, le coup de coeur!

 

A choisir, à la carte, en entrée, une tomate-mozzarella (petit clin d’oeil à nos cousins italiens (dixit!)), une salade Bavella, faite de sucrine, roquette, poulet mariné et grillé, tome corse, des bonbons Nustrale, farce faite à base de viande de porc nustrale (du pays) et de fromage,

albabonbons

une omelette au brocciu ou à la brousse (en septembre, ce n’est pas la saison du brocciu malheureusement!) et à la menthe, une assiette de charcuteries de porc (… et non pas d’âne, on n’est pas à Arles! (dixit!)), ou encore une tartine du maquis, faite de tomates séchées, de tome corse, de pesto et de vuleta (salaison de joue de porc).

albatartine

Alors, ça, c’est appelés des entrées!

Pour les plats principaux, il y a trois sortes de pâtes (une aux poivrons et olives, une aux gambas et une carbonara), un burger, trois sortes de brochettes (coeur de rumsteck, gigot d’agneau, sauce à la stretta (sauce mijotée à base de vin rouge, ail, concentré de tomates), poulet aux saveurs du maquis) et entrecôte grillée à l’ancienne.

En plus, 7 sortes de pizzas, mais pas proposées ce midi.

En dessert, le yaourt de brebis corsica et sa crème de marron, le fraisier aux canistrelli (biscuits corses), la salade de fruits frais, la mousse au chocolat gourmande, la tarte tatin et glace vanille artisanale, le moelleux chataîgnes et sa boule de glace au brocciu.

albadessert

En version salée, l’assiette de fromages et confiture de figues.

Est-ce que j’ai déjà dit que la Corse c’est le paradis sur terre?

Le grain de sel :

Ben des fois on tombe sur des perles sans les chercher!