U Sirenu, Sartène, Corse

Grâce à l’autre guide hyper connu, le Routard…, nous avons découvert ce magnifique endroit, petit lieu au bord de la route, et pourtant en pleine nature (ah! le maquis!, c’est merveilleux!).

Bon, c’est pas le petit bistrot familial. L’adresse c’est quand même un restaurant, des hébergements (petites maisons individuelles), une petite épicerie, des sorties chasse et pêche et de belles piscines.

 

C’est beau, c’est cosy, on s’y sent bien.

Le service est bien sans être très chaleureux.

La cuisine propose la Corse dans toute sa splendeur : en entrée, une omelette au brocciu, une assiette de charcuterie et de fromages (corses évidemment!), un assortiment de terrines, des salades, ainsi qu’une brouillade de cèpes.

Pour les plats, le sanglier en sauce, les cannellonis au brocciu, les côtes d’agneau, les brochettes d’agneau et l’entrecôte de boeuf au grill et, dégustés ce jour-là, le fameux veau à la corse (aux olives)

usirenuveau

et les lasagnes aux aubergines et à la viande,

usirenulasagnes

juste trop bons.

Et pour couronner le tout, le flan aux chataîgnes (autre produit important en Corse).

usirenuflan

Avant de partir, un petit arrêt indispensable à la « boutique » de produits corses pour se procurer le petit vin de myrte et de pêches, sans oublier la liqueur de myrte et la confiture de figues.

Le grain de sel :

Ils savent vivre là-bas!

Restaurant l’Alba, Sari-Solenzara, Corse

Après avoir vainement voulu nous arrêter au col de Bavella pour admirer les aiguilles du même nom,

albabavella

albabavella2

promener nos chiens et nous régaler de plats corses (ben, oui, mi-septembre la Corse est encore bourrée de touristes!), nous sommes descendus en direction de Solenzara (d’ailleurs, un coin où il fait bon vivre!).

Après un arrêt dans un petit boui-boui où il ne restait pas grand-chose à manger, et vers des petits lacs pas faciles d’accès avec les fameux chiens, nous reprenons la route pour enfin nous arrêter dans un restaurant au bord de la route, sans grande conviction de bien manger.

Et là, miracle !

Accueil chaleureux à la corse par le patron, un service à prendre en exemple, un endroit superbe dans le maquis, une cuisine à se damner, bref, le coup de coeur!

 

A choisir, à la carte, en entrée, une tomate-mozzarella (petit clin d’oeil à nos cousins italiens (dixit!)), une salade Bavella, faite de sucrine, roquette, poulet mariné et grillé, tome corse, des bonbons Nustrale, farce faite à base de viande de porc nustrale (du pays) et de fromage,

albabonbons

une omelette au brocciu ou à la brousse (en septembre, ce n’est pas la saison du brocciu malheureusement!) et à la menthe, une assiette de charcuteries de porc (… et non pas d’âne, on n’est pas à Arles! (dixit!)), ou encore une tartine du maquis, faite de tomates séchées, de tome corse, de pesto et de vuleta (salaison de joue de porc).

albatartine

Alors, ça, c’est appelés des entrées!

Pour les plats principaux, il y a trois sortes de pâtes (une aux poivrons et olives, une aux gambas et une carbonara), un burger, trois sortes de brochettes (coeur de rumsteck, gigot d’agneau, sauce à la stretta (sauce mijotée à base de vin rouge, ail, concentré de tomates), poulet aux saveurs du maquis) et entrecôte grillée à l’ancienne.

En plus, 7 sortes de pizzas, mais pas proposées ce midi.

En dessert, le yaourt de brebis corsica et sa crème de marron, le fraisier aux canistrelli (biscuits corses), la salade de fruits frais, la mousse au chocolat gourmande, la tarte tatin et glace vanille artisanale, le moelleux chataîgnes et sa boule de glace au brocciu.

albadessert

En version salée, l’assiette de fromages et confiture de figues.

Est-ce que j’ai déjà dit que la Corse c’est le paradis sur terre?

Le grain de sel :

Ben des fois on tombe sur des perles sans les chercher!

 

 

 

 

 

 

 

Tempi Fà, Propriano, Corse

On va au Tempi Fà pour déguster un verre de vin (corse, bien sûr!), pour goûter leurs petits plats et pour passer ensuite à l’épicerie pour faire le plein de produits corses.

Installés sur des tabourets autour d’un tonneau, sur le trottoir, admirant les paysages corses sur cartes postales,

tempifatable

tempifacartes

les clients se régalent d’un tartare de veau,

tempifatartareveau

ou de thon, accompagné de sa petite salade croquante,

tempifatartarethon

tempifasalade

ou encore d’assiettes de charcuterie et de fromages locaux.

Le service est franchement sympa et souriant, avec des conseils sur les vins à déguster. Là, on est vraiment en vacances, décontractés et sans stress.

Une petite salle de bistrot à l’arrière-boutique donne aussi envie de s’y attarder.

Le grain de sel :

Le passage en épicerie est quasiment indispensable. Charcuteries, fromages, huiles, herbes, confiserie, tout donne envie. Tous les produits sont sélectionnés sur l’île avec minutie.

 

 

Auberge du Maquis, Montegrosso, Corse

Voilà un restaurant qui porte bien son nom! Il est situé en pleine nature, mais pourtant proche de Calvi.

maquisterrain

C’est la deuxième fois que nous nous y rendons. L’accueil, le service et la qualité des plats étaient tellement bien que nous n’avons pas hésité à y retourner dès que possible.

Le lieu est enchanteur avec sa jolie terrasse (et le coin des amoureux sous un arbre!), son bar près de la piscine et surtout la gentillesse de ses propriétaires corses.

maquispiscine

maquisarbre

Voilà pour le décor et l’ambiance.

Maintenant, côté carte, en entrée, le foie gras mi-cuit, rouelles de lonzu (charcuterie corse), chutney pomme-poire, ou l’éventail de charcuterie du Niolu (région corse), ou les beignets de courgettes, servies plus que généreusement et savoureuses (notre plat de référence!),

maquisbeignets

ou le marbré de chèvre aux deux saveurs, miel du pays et herbes du maquis, ou le maki de saumon au quinoa, crème acidulée, ou encore le tartare de crudités.

Les viandivores ne sont pas en reste, avec une spécialité corse, le ragoût de veau aux olives, le gigot d’agneau confit et ses pommes de terre sautées, le filet mignon de porc au fromage corse, le magret de canard laqué à la confiture de figue, le tartare de boeuf et l’entrecôte grillée ou forestière.

Quelques pâtes aux gambas, au saumon ou aux St-Jacques et les fameux cannelloni au brocciu et à la menthe.

maquislasagne

(Je sais, la photo n’est pas terrible à cause de la tenture orange au-dessus de nos têtes. J’ai fait ce que j’ai pu!).

Quelques woks (poulet au gingembre, porc au miel ou de poissons) et risotto de St-Jacques aux petits légumes ou aux champignons.

Côté mer, la poêlée de gambas à la provençale, le pavé de saumon aux saveurs d’Asie, servi avec ses petites croquettes et son petit flan,

maquissaumon

la sole meunière, le thon grillé au sésame ou le steak d’espadon à la plancha.

Tout ça servi avec un bon choix de vins corses qui sont excellents, soit dit en passant.

Nous nous y sommes rendus un lundi cette fois-ci. On était les seuls clients (la veille, le dimanche de la fête des pères, c’était bondé!). Nous avons donc pu parler de la Corse avec le sympathique patron et passer ainsi un excellent moment.

Le grain de sel :

Quand on trouve les bons endroits, la Corse, c’est exceptionnel!

 

Terra Cotta, Propriano, Corse

Spécialisé dans les poissons, ce petit restaurant se trouve sur le port de Propriano.

La jolie petite terrasse couverte comporte un vivier où devraient patienter des langoustes avant d’être mangées, mais là, en ce début juin, il est vide… Dommage!

terracottavivier

terracottaterrasse

Il faut traverser une petite route pour accéder à la petite salle à manger intérieure qui est assez sobre, mais sympa.

terracottasalle

Donc, à la carte, beaucoup de poissons et crustacés, comme en entrée, la bruschetta de thon mariné au Cap Corse, la fine tarte au saumon fumé, la soupe de crustacés ou le « Comme un éclair (ou plutôt comme un chou…) au crabe, pickles de légumes, pomme granny smith, avocat, fines herbes. C’est beau, c’est frais et c’est très bon!

terracottachou

Pour les non-pescetarien, il y a aussi le chèvre comme une panna cotta, caramel de miel, vinaigre balsamique.

Pour les pâtes et risotto, des ravioles de homard, morceaux poêlés, jus réduit au safran corse, un régal,

terracottaravioli

des spaghettis au palourdes, jus persillé méditerranéen, le risotto pomme pomme sur fricassée de langoustines, écume persil, et le plat « sans », le risotto crémeux, lonzu (filet de cochon corse en salaison) et asperge, champignons et parmesan.

Parlons maintenant de ces fameux poissons! Le filet de St-Pierre sur peau croustillante, déclinaison d’artichauts, léger sabayon truffé, le dos d’ombrine au four, marinière de tomates, jus de coquillages, le pavé de turbot rôti à l’arête, mousseline de pommes de terre à la truffe, petits pois glacés et jus rôti,

terracottapoisson

magnifiquement beau et goûteux, mais le poisson est un chouia trop cuit.

Et toujours pour les « sans-poissons », le filet de boeuf poêlé au poivre, gratin gnocchi et morilles, jus réduit.

Les desserts ne sont pas en reste avec le parfait glacé de fraises corses, la poire « aqua vita », caramel, sorbet poire, entre deux feuilles de chocolat, la mangue fraîche marinée au citron vert, le fondant au chocolat Valrhona Guanaja ou la panna cotta vanille Bourbon, pommes tatin, croquant canistrelli (biscuit corse), écume caramel beurre salé,

terracottadessert

une tuerie et toujours une superbe présentation!

Le service est sympa, souriant, dynamique.

Le grain de sel :

Encore une adresse qui donne envie de visiter la Corse!

Pensez à réserver!