Buvette La Goille aux Cerfs, Semsales

Depuis Semsales, dans le canton de Fribourg, on monte en direction des Alpettes et en suivant les panneaux indiquant la Goille aux Cerfs, on se retrouve en plein alpage de Niremont, avec une vue magnifique sur le Moléson, Bulle et Gruyère.

goillemontagnes

goillevue

La buvette se trouve accolée à la ferme elle-même, où se côtoient lapins, chevaux, vaches et poules.

goillelapins

A la carte, les traditionnels plats fribourgeois : macaronis à la crème, soupe de chalet, fondue, jambon, salade aux haricots, et côté douceur, la très demandée meringue à la crème. Pour les dimanches midis, c’est jambon chaud, gratin, salade aux haricots.

goillejambon
ça, c’est une portion!

goilleharicots

goilleassiette

Le service est attentionné. Bien des restaurants où il y a plus de passage pourraient prendre exemple sur eux.

Le grain de sel :

Vous ne devez pas zapper la jolie balade à faire en-dessus de la buvette qui vous emmène à la tourbière des Mauvaises Places, qui rejoint Rathvel aux Paccots en 1h.30.

goilleforet

Restaurant de la Buritaz, Puidoux

Ce restaurant situé entre Le Mont-Pèlerin et Cremières existe depuis longtemps sous forme de ferme-restaurant au début, où nous allions manger la fondue bourguignonne et quelques fois de la cuisine mauricienne, et qui a été entièrement rénové pour devenir un restaurant plutôt classe avec une terrasse magnifique entourée de verdure.

burritazterrasse

burritazfacade

Tout au long de ces années, il y a eu pas mal de changements de gérants. Aujourd’hui on nous sert des plats traditionnels de poissons et de viande, des propositions au fromage, ainsi que des plats typiques de saison.

Salade au magret de canard
Salade au magret de canard

La petite nouveauté c’est la présence de quelques plats indiens (par ailleurs délicieux) comme les currys de légumes et de crevettes.

burritazcurrylegumes

burritazcurrycrevettes

La meilleure saison pour y faire une petite visite est l’été, quand on peut manger en extérieur à l’ombre de magnifiques arbres, tout en laissant les enfants jouer à côté dans un endroit conçu pour eux.

burritazjeux

Si vous y allez quand il fait moins chaud, vous pourrez déguster la cuisine de la maison dans une salle de restaurant décorée avec goût autour d’un bon feu de bois ou au café pour le fondue au fromage.

L’accueil et le service sont tout en douceur, en gentillesse et en professionnalisme.

Le grain de sel :

Vivement la belle saison!

 

Restaurant le Sauvage, Semsales

C’est « l’autre restaurant » du village de Semsales, avec l’Hôtel-de-Ville. Il est situé non loin de la fameuse laiterie qui fait un excellent mélange pour fondue et une tomme magnifique (petite pub en passant!).

Pour notre première visite, nous avons mangé au café à la déco typique d’un restaurant de campagne.

sauvagebar

Pour se sustenter, il y a déjà des menus du jour, bien sûr. Ce jour-là, piccata milanaise, roastbeef ou hamburger.

A la carte, quelques entrées traditionnelles comme la burrata, tomates et jambon de Parme, le tartare de boeuf, la salade de chèvre chaud ou le cocktail de crevettes.

Plusieurs propositions de viande comme l’entrecôte de boeuf, avec sauce café de Paris, poivre ou morilles, le filet mignon de pata negra, sauce au poivre, les médaillons de cheval, toujours avec une sauce au choix ou encore la fondue chinoise (boeuf, cheval, poulet).

Evidemment des choix de plats au fromage comme la fondue moitié-moitié ou tout vacherin et 3 sortes de croûtes au fromage.

Pour les amateurs de poissons et crustacés, les filets de perches, sauce tartare, très bien cuits et très bonne sauce,

sauvageperches

servis avec une bonne petite salade,

sauvagesalade

ou le sauté de gambas à l’ail et persil.

Trois propositions de pâtes : tortellini aux morilles (ma foi, très goûteux),

sauvagepates

spaghetti carbonara et penne aux crevettes et langoustines.

En plus de tout ça, quelques suggestions sur ardoise : foie gras et bolets poêlés, rack d’agneau de Semsales aux herbes ou encore la côte de boeuf et sauté de bolets.

sauvagecafe

Du côté du service, rien à redire : c’est sympa et convivial.

Pour l’été, on peut manger sur la mignonne terrasse (quand ce sera le moment, bien sûr!).

sauvageterrasse

Le grain de sel :

On y retournera un soir pour manger dans une des deux salles de restaurant qu’on a vues en passant!

 

Auberge Communale, Palézieux-Village

C’est un joli restaurant de village avec un café sympa et une belle salle à manger très chaleureuse.

aubergepalezieuxsalle

aubergepalezieuxsalle2

Grand choix à la carte, il y en a pour tous les goûts.

Pour les poissons, on peut choisir le filet de saumon au vin blanc, les filets de perche meunière, les gambas flambées au pastis ou encore le filet de dorade à la crème et citron. On nous propose aussi les cuisses de grenouilles persillade.

Pour les viandes, on peut se laisser tenter par une entrecôte, un filet ou une côte de boeuf, avec différentes sauces à choix (café de Paris, ail, pinot noir, forestière, poivre, chanterelles), ainsi que par une côte d’agneau à la provençale, des filets mignons de porc forestières ou un tartare de boeuf coupé au couteau.

Pour une grosse faim, la fondue chinoise et la bourguignonne sont proposées à volonté, avec frites et salade mêlée.

Des croûtes au fromage, des fondues au fromage, des pizzas et des pâtes sont là pour compléter le tableau.

A midi, la serveuse nous propose la feuille de menus et de suggestions. Nous pouvons aussi commander à la carte, mais nous sommes prévenus que ça prendra plus de temps!

Le choix du jour (en suggestion), de délicieuses moules marinières,

aubergepalezieuxmoules

et la parisienne de boeuf, sauce café de Paris, servie avec une salade mêlée bien fraîche et des frites, malheureusement pas maison, mais assez bonnes quand même.

aubergepalezieuxsalade

aubergepalezieuxboeuf

 

Le service est sympa et rapide.

Ça y est ! La fondue bourguignonne est testée. Bon ce soir-là, le patron était ronchonchon. C’est à peine s’il nous a salués à notre arrivée.

Alors la salade est toujours bien avec une sauce bien moutardée. Les sauces sont bonnes, sans être exceptionnelles. Les frites sont mieux que la dernière fois, un peu soufflées. L’huile utilisée n’est pas top-top, ça ne grille pas très bien. Et quand à la viande, de l’entrecôte, elle est goûteuse, mais un peu dure. A mon avis, pas le meilleur choix de morceau.

 

Le grain de sel :

Si vous débarquez à 1h.30, le choix de la carte est limité!

 

Restaurant Au Major Davel, Morrens

C’est un très joli restaurant aussi  bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Quand on le voit, on a envie de s’y arrêter. Ce que l’on a fait!

Jolie décoration malgré les tables de jardin qui sont quand même recouvertes de nappes blanches et ornées de roses.

majordavelsalle

A la carte, nous trouvons plein de plats alléchants de par leur nom. Il y a en entrée le bocal de terrine de campagne maison, les escalopes de foie gras poêlées ou les cuisses de grenouilles désossées au safran.

Des salades comme la salade fraîche de volaille, la salade de chèvre chaud, la salade César au saumon mariné… ou la salade océane, proposées en entrée ou en plat.

Des marmites comme la marmite de sot-l’y-laisse aux morilles, de boulettes de boeuf à l’orientale, de veau mijoté au ras-el-hanout ou de gambas curry-coco.

En plats principaux, les filets de perche meunière, les cuisses de grenouilles persillées, le cordon-bleu artisanal, le tartare de saumon, le tartare de boeuf, des viandes de boeuf avec sauces à choix ou le Davel’s burger au Bon Vaudois.

Pour les amateurs de douceurs, le fondant au chocolat, coulis de fruits rouges, glace vanille, la crème brûlée à la vanille de Madagascar, la tarte fine aux pommes, servie tiède ou différentes sortes de glaces.

Le service est agréable et sympa.

Pour le choix du jour, en entrée, les cuisses de grenouilles désossées au safran, le tout manque un peu de pep’s et de couleur autre que le jaune…,

majordavelgrenouilles

en plat, le gratin de ravioles de Royans à la ciboulette, même remarque que pour les grenouilles, ça manque d’enthousiasme… et de goût,

majordavelpates

et la marmite de bouillabaisse à ma façon, sans bouillon (donc les croûtons servis avec ne servent justement à rien!), avec une sauce épaisse et sans vrai goût de bouillabaisse, donc peut-être pas la meilleure façon de la faire… ou alors carrément ne pas l’appeler « bouillabaisse »! En plus, le poisson du dessus de la marmite n’était pas cuit!

majordavelpoisson

Dommage que le niveau de la cuisine ne soit pas à la hauteur du charme de l’endroit!

Le grain de sel :

Peut-être y retourner en prenant des épices et du bouillon…