U Sirenu, Sartène, Corse

Grâce à l’autre guide hyper connu, le Routard…, nous avons découvert ce magnifique endroit, petit lieu au bord de la route, et pourtant en pleine nature (ah! le maquis!, c’est merveilleux!).

Bon, c’est pas le petit bistrot familial. L’adresse c’est quand même un restaurant, des hébergements (petites maisons individuelles), une petite épicerie, des sorties chasse et pêche et de belles piscines.

 

C’est beau, c’est cosy, on s’y sent bien.

Le service est bien sans être très chaleureux.

La cuisine propose la Corse dans toute sa splendeur : en entrée, une omelette au brocciu, une assiette de charcuterie et de fromages (corses évidemment!), un assortiment de terrines, des salades, ainsi qu’une brouillade de cèpes.

Pour les plats, le sanglier en sauce, les cannellonis au brocciu, les côtes d’agneau, les brochettes d’agneau et l’entrecôte de boeuf au grill et, dégustés ce jour-là, le fameux veau à la corse (aux olives)

usirenuveau

et les lasagnes aux aubergines et à la viande,

usirenulasagnes

juste trop bons.

Et pour couronner le tout, le flan aux chataîgnes (autre produit important en Corse).

usirenuflan

Avant de partir, un petit arrêt indispensable à la « boutique » de produits corses pour se procurer le petit vin de myrte et de pêches, sans oublier la liqueur de myrte et la confiture de figues.

Le grain de sel :

Ils savent vivre là-bas!

Restaurant l’Alba, Sari-Solenzara, Corse

Après avoir vainement voulu nous arrêter au col de Bavella pour admirer les aiguilles du même nom,

albabavella

albabavella2

promener nos chiens et nous régaler de plats corses (ben, oui, mi-septembre la Corse est encore bourrée de touristes!), nous sommes descendus en direction de Solenzara (d’ailleurs, un coin où il fait bon vivre!).

Après un arrêt dans un petit boui-boui où il ne restait pas grand-chose à manger, et vers des petits lacs pas faciles d’accès avec les fameux chiens, nous reprenons la route pour enfin nous arrêter dans un restaurant au bord de la route, sans grande conviction de bien manger.

Et là, miracle !

Accueil chaleureux à la corse par le patron, un service à prendre en exemple, un endroit superbe dans le maquis, une cuisine à se damner, bref, le coup de coeur!

 

A choisir, à la carte, en entrée, une tomate-mozzarella (petit clin d’oeil à nos cousins italiens (dixit!)), une salade Bavella, faite de sucrine, roquette, poulet mariné et grillé, tome corse, des bonbons Nustrale, farce faite à base de viande de porc nustrale (du pays) et de fromage,

albabonbons

une omelette au brocciu ou à la brousse (en septembre, ce n’est pas la saison du brocciu malheureusement!) et à la menthe, une assiette de charcuteries de porc (… et non pas d’âne, on n’est pas à Arles! (dixit!)), ou encore une tartine du maquis, faite de tomates séchées, de tome corse, de pesto et de vuleta (salaison de joue de porc).

albatartine

Alors, ça, c’est appelés des entrées!

Pour les plats principaux, il y a trois sortes de pâtes (une aux poivrons et olives, une aux gambas et une carbonara), un burger, trois sortes de brochettes (coeur de rumsteck, gigot d’agneau, sauce à la stretta (sauce mijotée à base de vin rouge, ail, concentré de tomates), poulet aux saveurs du maquis) et entrecôte grillée à l’ancienne.

En plus, 7 sortes de pizzas, mais pas proposées ce midi.

En dessert, le yaourt de brebis corsica et sa crème de marron, le fraisier aux canistrelli (biscuits corses), la salade de fruits frais, la mousse au chocolat gourmande, la tarte tatin et glace vanille artisanale, le moelleux chataîgnes et sa boule de glace au brocciu.

albadessert

En version salée, l’assiette de fromages et confiture de figues.

Est-ce que j’ai déjà dit que la Corse c’est le paradis sur terre?

Le grain de sel :

Ben des fois on tombe sur des perles sans les chercher!

 

 

 

 

 

 

 

Tempi Fà, Propriano, Corse

On va au Tempi Fà pour déguster un verre de vin (corse, bien sûr!), pour goûter leurs petits plats et pour passer ensuite à l’épicerie pour faire le plein de produits corses.

Installés sur des tabourets autour d’un tonneau, sur le trottoir, admirant les paysages corses sur cartes postales,

tempifatable

tempifacartes

les clients se régalent d’un tartare de veau,

tempifatartareveau

ou de thon, accompagné de sa petite salade croquante,

tempifatartarethon

tempifasalade

ou encore d’assiettes de charcuterie et de fromages locaux.

Le service est franchement sympa et souriant, avec des conseils sur les vins à déguster. Là, on est vraiment en vacances, décontractés et sans stress.

Une petite salle de bistrot à l’arrière-boutique donne aussi envie de s’y attarder.

Le grain de sel :

Le passage en épicerie est quasiment indispensable. Charcuteries, fromages, huiles, herbes, confiserie, tout donne envie. Tous les produits sont sélectionnés sur l’île avec minutie.

 

 

Chakchouka à l’aubergine et aux merguez

Pour 2 personnes :

  • 1 bte de tomates concassées
  • 2 oeufs
  • 2 merguez
  • 2 gousses d’ail
  • 1 poivron rouge
  • 1 petite aubergine
  • 1 oignon
  • 1 c. à soupe de concentré de tomates
  • harissa
  • cumin en poudre
  • 4 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel, poivre

Couper le poivron et l’aubergine en petits cubes.

chakchoukapoivron

Eplucher et hacher l’oignon et l’ail.

Faire chauffer 4 c. à soupe d’huile d’olive dans une poêle. Y faire rôtir les aubergines.

chakchoukaaubergine

Ajouter le poivron, l’oignon, l’ail, 2 c. à soupe de harissa (ou plus selon les goûts), 1 c. à soupe de concentré de tomates et du cumin. Saler, poivrer. Laisser cuire sur feu moyen pendant 10 mn. Remuer de temps en temps.

chakchoukapoele

Incorporer les tomates et poursuivre la cuisson pendant 20mn.

Casser les oeufs sur la chakchouka et laisser cuire jusqu’à ce que le blanc soit cuit.

chakchoukaoeufs

Griller les merguez dans une autre poêle et servir.

Le grain de sel :

On peut faire la version sans aubergine.

 

 

Auberge des Collines, Bella Italia, Sierre

Joliment situé en-dehors de la ville, ce restaurant, un peu vieillot, propose une cuisine italienne (on s’en serait doutés avec son nom!) avec antipasti, risotto, pâtes, piccata milanese, viandes grillées, fruits de mer, grand choix de pizza…

Ce jour-là, comme c’était souvent le cas en ce bel été, nous avons pu profiter de la terrasse aux couleurs vives.

lescollinesterrasse

lescollinesterrasse2

Petit "salon" pour l'apéro
Petit « salon » pour l’apéro

Nous avons choisi une pizza quatre-saisons, dont on ne laisse pas la croûte sur le bord de l’assiette,

lescollinespizza

et une tagliata de boeuf, excellente viande (on ne citera pas les frites et les légumes assez quelconques!).

lescollinestagliata

Le service est très attentif et souriant, avec une patronne qui vient personnellement saluer ses clients.

On peut même y venir autrement qu’en voiture!

lescollineshelico

Le grain de sel :

Après, pour la digestion, petite balade d’environ 45 mn autour du lac de Géronde, situé pas bien loin du restaurant.