KJU, Vevey

Le KJU ou le Q est un lieu où on peut manger, boire, écouter de la musique (tout en mangeant ou en buvant…) et danser grâce à un DJ et un saxo (en tout cas ce soir-là!).

La cuisine (je l’avoue, j’ai été un peu étonnée vu le concept!) est excellente.

 

Tous ces plats sont délicieux.

La décoration est sympa et envoûtante… (jeu de mots!), mêlant l’ancien et le contemporain, l’exotisme et le sapin de nos forêts..

 

Pour digérer ce bon repas, direction le dancefloor où nous attendent le DJ et le saxophoniste. Un bon moment aussi!

Bon, maintenant, parlons de ce qui n’allait pas!

Le service n’est pas terrible et franchement pas rapide. Il faut presque se battre pour obtenir un serveur qui du coup n’est pas très souriant (pour la plupart, mais pas tous quand même…).

Et vers 23h., le bar (et le coin-fumeur, donc dehors!) se remplit de mâles qui cherchent visiblement une femelle pour la soirée. Et pas très subtilement en plus…

Le grain de sel :

Il faut y aller en équipe pour y faire la fiesta…

 

 

Dés de boeuf façon Stroganov

Pour 4 personnes :

  • 600 g de boeuf en gros dés (rumsteak, par ex.)
  • 1 oignon haché
  • 1 poivron rouge en dés
  • 4 cornichons en bâtonnets
  • 1 petite boîte de champignons de Paris en lamelles
  • 1 dl de vin blanc
  • paprika
  • 1 c. à soupe de moutarde
  • 1 c. à soupe de concentré de tomate
  • 2 c. à soupe de persil haché
  • 1 dl de crème
  • 2 c. à soupe d’huile
  • sel, poivre

Chauffer 1 c. à soupe d’huile dans une poêle. Quand elle commence à fumer, y rôtir la moitié de la viande. Débarrasser sur une assiette et répéter l’opération pour le reste de la viande.

boeufstroganovviande

boeufstroganovcuisson

Dans la même poêle, chauffer 1 c. à soupe d’huile et y faire revenir l’oignon pendant 2-3 mn. Déglacer au vin blanc et bien gratter les sucs de cuisson. Ajouter 2 dl d’eau, faire bouillir et y délayer la moutarde et le concentré de tomate. Saupoudrer de paprika, doux ou piquant (ou les deux!), selon les goûts.

Ajouter le poivron, les champignons, les cornichons et la crème.

boeufstroganovlegumes

Faire cuire 5-7 mn. Saler, poivrer.

Faire réchauffer et finir de cuire la viande réservée pendant 3-4 mn. Parsemer de persil et servir.

Le grain de sel :

A servir avec des nouillettes.

 

Restaurant Le Tsalé, Les Paccots

Vous devez prendre un peu de poids? Ce restaurant de montagne est fait pour vous.

Endroit typique pour touristes

tsalesalle

tsalecloches

ou amateurs de crème et de fromage, le Tsalé propose des plats pour résister au frimas de l’hiver.

Croûtes au fromage, soupe de chalet, fondues au fromage, macaroni à la crème, croûte aux champignons, mais aussi planchette de charcuterie, jambon de la borne et portion de fromage, voilà de quoi tenir pendant la saison froide!

Et pour digérer tout ça, quoi de mieux que des meringues à la crème baquet (épaisse) ou chantilly, des petits fruits ou tartes maison toujours à la crème et en ce mois de novembre, des vermicelles… à la crème.

tsalemeringue

Nous y allons en principe pour manger une soupe de chalet, composée de plusieurs légumes (carottes, poireaux, pommes de terre, céleri-rave), de gruyère, de cornettes et de crème. C’est chaud et c’est bon!

tsalesoupe

En été, une jolie terrasse est installée devant le restaurant. Outre les plats déjà cités, on nous propose aussi quelques plats plus légers comme des salades ou des assiettes de sérac.

Le service en général souriant et rapide devient plus « nerveux » quand c’est plein, ce qui est souvent le cas.

Le grain de sel :

La buvette d’alpage de Saletta, toujours aux Paccots, mais plus haut, est tenue par la même famille et propose le même genre de plat, mais en pleine nature à côté des vaches.

Restaurant Sichuan, Châtel-St-Denis

Après la belle découverture d’un restaurant vietnamien à Vevey, nous avons été tester (et approuver!) le restaurant chinois Sichuan à Châtel-St-Denis. Et la qualité et le goût des plats nous ont autant enchantés.

La décoration intérieure est traditionnelle (pour un restaurant chinois, bien sûr!).

sichuansalle

A part les plats que l’on retrouve normalement à la carte (porc sauce aigre-douce, boeuf croustillant, poulet au basilic ou au curry, nouilles sautées, etc.), on trouve des spécialités comme les cuisses de grenouilles au sel et au poivre, les juliennes de boeuf à la banane ou les crevettes Yu-Siang sur ardoise.

Le canard laqué pékinois se compose de la peau du canard servi avec des crêpes, de deux plats avec la chair et du riz cantonais, et un potage pour clore tout ça. Et pas besoin de le commander à l’avance!

Nous avons dégusté les raviolis grillés, ma foi, très bons,

sichuanraviolis

le boeuf épicé à la cassolette, excellente sauce bien pimentée,

sichuanboeuf

le poulet style sichuan, sauce au goût bien marqué et un peu pimenté,

sichuanpoulet

et le riz cantonais, bien meilleur que ce qu’on peut trouver ailleurs.

sichuanriz

Les épices sont utilisées avec une grande générosité et cela donne une qualité des sauces supérieure à la plupart des restaurants chinois.

Le service est sympa et rapide (bon, la salle n’était pas très fréquentée!).

Le grain de sel :

On a de la chance, c’est tout près de chez nous!

 

 

La Vache Gourmande, Briey, Chalais

Les publicités sur les sets de table, ça sert quand même à quelque chose. Après l’Armailli à Clarens, c’est le deuxième restaurant qu’on teste grâce à ce support publicitaire.

Ce restaurant se trouve en-dessus de Sierre quand on monte à Vercorin. Depuis Zinal, en passant par Grimentz, c’est à environ une demi-heure si vous conduisez comme mon mari, en vous faisant plaisir… Sinon c’est plus long.

De l’extérieur, c’est tout mignon et on imagine qu’en été, la terrasse doit être très sympa.

vachegourmandefenetre

vachegourmandevache

L’intérieur est aussi biquet avec évidemment des vaches un peu partout.

vachegourmandesalle

Très bon accueil et bon service. Ici, pas d’hommes pour faire la cuisine ou servir. Que des femmes! C’est assez rare pour être souligné.

La carte nous propose en entrée des os à moëlle, des escargots, une crème brûlée salée et du foie gras maison.

En plat,  des tripes gratinées, une entrecôte beurre maison, une fondue au fromage et des fondues de viande (Bacchus, chinoise, anniviarde).

Ici, on pense aussi aux végétariens avec une omelette et sa salade ou des pâtes sauce du jour.

Pour les desserts, crème brûlée (sucrée…), coulant au chocolat, panna cotta et café gourmand.

A part la carte, il y a aussi les suggestions de saison comme la crème de courge, le boudin avec sa compote de pomme et sa purée, les rognons de veau, sauce moutarde, ou les moules marinières ou à la crème.

Le choix du jour : entrecôte beurre maison. La viande est un peu dure (la vache gourmande a beaucoup gambadé pour brouter!) et le beurre maison ressemble furieusement à un beurre industriel.

vachegourmandeentrecote

Les moules à la crème, magnifiquement préparées, mais un peu salées.

vachegourmandemoules

Les frites (maison!) sont certainement le meilleur « plat » du repas.

vachegourmandefrites

Mon mari le gourmand prend le café gourmand… pour le dessert. Un bon équilibre entre fruits (compote de pomme, abricot à l’eau-de-vie) et le chocolat (brownie, fondant).

vachegourmandedessert

Le service des plats est un peu long.

Le grain de sel :

Si l’occasion se présente, nous irons tester la terrasse l’été prochain.