Le Relais des Pontis, Niouc

Si vous avez faim pendant votre longue montée vers Zinal, vous pouvez vous arrêter à ce relais situé en-dessus du village de Niouc.

S’il fait beau, vous aurez la chance de manger sur la jolie terrasse

pontisterrasse

pontiskiosque

avec sa magnifique vue sur la vallée et les fameux 4000 m du Val d’Anniviers.

pontisvue

Si c’est juste pour un petit apéro ou un petit café, vous pouvez aussi vous installer dans le coin « salon » avec la vue sur Vercorin.

pontissalon

S’il pleut ou qu’il fait froid, vous ne serez pas en reste en mangeant dans la salle de restaurant, toute mignonne et bien décorée,

pontissalle

avec son télésiège qui la traverse.

pontissiege

Le jour de notre visite, le patron est seul aux commandes : pour le service et pour la cuisine. Pas de problème, on voit qu’il est aguerri à ce genre de choses. On est vite et bien servis, tout en douceur et en gentillesse.

Côté cuisine, un bon choix de salades : au sérac d’alpage de Moiry, au fromage de brebis, à la poitrine de poulet tiède ou à la viande séchée du Valais.

On peut aussi choisir une planchette de viande séchée ou de fromages d’Anniviers.

Pour les plats un peu plus « costauds », on peut se laisser tenter par les macaronis du montagnard, le roastbeef à l’anglaise, le tartare de boeuf, l’entrecôte de boeuf sur ardoise ou même la fondue bourguignonne.

Après tout ça, encore une petite faim? Alors il y a de la tarte aux fruits, diverses coupes glacées avec ou sans alcool, les griottes au kirsch ou les pruneaux du Patron à l’Armagnac (sic!).

On a dégusté pour cette première fois une salade qui s’est révélée généreuse et savoureuse, avec sa petite bouteille de sauce servie à part.

Salade à la poitrine de poulet tiède
Salade à la poitrine de poulet tiède
Salade des Pontis
Salade des Pontis

pontissauce

Ça faisait un moment qu’on voulait s’arrêter dans ce joli coin et on ne regrette vraiment pas!

Le grain de sel :

Attention aux horaires! C’est ouvert du jeudi au dimanche, avec cuisine chaude servie de 11 h. à 18 h.

 

 

 

La Presqu’île, Loix, Ile de Ré, France

Magnifique île de Ré! Verdoyante et iodée, paradis des cyclistes de tous genres. Même des cyclistes gourmands comme nous! Quelques petits bistrots de « plage » accessibles seulement avec la petite reine, dont la célèbre Cabanajam, près de Saint-Martin de Ré, un ostréiculteur qui propose, à part les huîtres, en dégustation sur place des langoustines et des crevettes juste excellentes.

Situé dans le mignon petit village de Loix, le restaurant La Presqu’île possède une jolie terrasse dont on a pu profiter ce jour-là : grand beau temps et pas de vent pour une fois pendant ces vacances!

presquileterrasse2

Charmante serveuse qui nous apporte la carte : au choix pour les entrées, évidemment des huîtres (n°3),

presquilehuitres

des bulots, des crevettes, un tartare de thon avocat,

presquilethon

un carpaccio de boeuf

presquilecarpaccio

ou une assiette italienne (mozzarella, tartare de tomate, croûtons).

Autrement, une bonne salade de chèvre chaud

presquilechevrechaud

ou une salade périgourdine (foie gras, lardons, gésiers, poivrons, tomates).

Pour les poissons, un pavé de saumon à l’aneth,

presquilesaumon

un carré de seiche à la plancha, un mi-cuit de thon au chèvre et miel, une assiette de la mer, composée de langoustines, huîtres, bulots, crevettes ou un tartare de thon.

Pour les viandes, une entrecôte grillée à la plancha avec un beurre maître d’hôtel, une andouillette de Troyes à la moutarde, un cheeseburger ou un tartare de boeuf charolais.

Bien sûr, quelques desserts comme le moelleux au chocolat, la panacotta  au beurre salé, la salade de fruits de saison ou le fromage blanc au coulis de fruits rouges.

La carte n’est pas trop longue. C’est souvent bon signe! Et effectivement nous mangeons très bien, dans une bonne ambiance. Bon en même temps on est en vacances, c’est déjà une bonne chose!

Le grain de sel :

Pour digérer, petite balade sur la plage du Grouin, située non loin de Loix.

presquileplagegrouin

 

 

 

Restaurant Le Naviot, Thonon

Voilà le restaurant qui nous a réconciliés avec les bistrots du port de Thonon, c’est peu dire! Bon, en même temps, on était excellemment bien accompagnés, ça fait beaucoup!

Dès les beaux jours, une grande terrasse ombragée, près des bateaux du port de Thonon, nous accueille à bras ouverts. Elle se remplit vite, surtout en pleine saison. N’y allez pas trop tard!

naviotterrasse

Une autre terrasse est accolée au restaurant. Elle accueille les personnes qui ne veulent pas manger, la grande terrasse étant réservée aux affamés.

naviotterrasse2

A l’intérieur, une salle à manger se prête au service de pierrades (boeuf, volaille, canard), servies avec frites, salade verte et trois sauces froides.

naviotsalle

Là, on était quasiment les premiers, pour l’apéro. Donc, plein de places libres. Bien installés et servis par du personnel sympa et souriant, nous prenons connaissance de la carte.

Pour débuter, en entrée, des salades (mixte, campagnarde, chèvre chaud, « folle » au magret fumé), une soupe pommes de terre, poireaux, lardons, une assiette de charcuterie, une terrine de foie gras au porto et armagnac, un carpaccio et rillettes de féra et un feuilleté de St-Jacques sur lit de poireaux.

Un petit choix de poissons du lac : goujonnette de féra à la provençale, filet de féra au vin jaune, filets de perche meunière ou au Noilly et aussi une proposition de noix de St-Jacques à la vanille des îles.

Les carnivores ne sont pas en reste avec un rognon de veau, sauce madère, un tartare de boeuf ou alors un pavé de rumsteack poêlé, un magret de canard poêlé, une escalope de volaille ou un filet de boeuf, tous servis nature ou avec une sauce au roquefort ou aux morilles.

A côté de tout ça, des spécialités savoyardes comme la tartiflette, de la charcuterie servie avec des beignets de pommes de terre et des fondues au fromage.

Ce jour-là, le menu était un pavé de saumon, beurre blanc, riz aux raisins secs et amandes effilées, salade. Ben c’était bien bon!

naviotsaumon

naviotsalade

Et nous avons aussi goûté les filets de perche meunière, bien rôtis et très bons.

naviotperches

Le grain de sel :

La saison des terrasses commence à peine : donc tout le monde est détendu et de bonne humeur! Il faudra peut-être y aller en plein été!

Auberge de Vouvry, Vouvry…

Situé le long de la route cantonale, l’Auberge de Vouvry a une belle et grande façade qui personnellement me donne envie de m’y arrêter, avec un parterre bien fleuri.

aubergevouvryfleurs

Cette fois, c’est fait !

La salle est jolie, malgré une déco un peu froide avec des chaises métalliques.

aubergevouvrytable

Quelques caisses de vins vides séparent certaines tables.

aubergevouvrycaisse

Sur les murs les traditionnelles ardoises de suggestions de plats ou de vins.

Passons aux choses sérieuses en parlant de ce qui nous intéresse vraiment dans un restaurant!

En entrée, on nous propose la cassolette de gambas aux épices et à la coriandre,  la terrine de campagne aux raisins, pistaches et chutney de figue, la salade de dent-de-lion, lardons, oeuf, croûtons (aussi en plat), les asperges de Saxon mayonnaise ou vinaigrette (également en plat).

Quelques poissons du lac comme la féra à l’ail des ours, les filets de perche (normal…) ou pour les crustacés, les spaghetti aux gambas et poivre de Cayenne.

Côté viande, un bon choix de plats bien différents comme la piccata de volaille à la moutarde, l’entrecôte de boeuf sauce au choix, le tartare de boeuf, le sauté de rognons de veau à l’échalote, la souris d’agneau confite au curry ou la blanquette de veau à l’ancienne. Il y en a pour tous les goûts.

Quelques plats qui prennent plus de temps de préparation sont aussi proposés, comme par exemple le ris de veau poêlé à la verveine et granny smith, la langoustine aux asperges et agrumes à la vanille, les filets de sole en goujonnette aux morilles ou encore le canard de Challans au cacao et poivre de Sichuan. Tout un programme!

Pour les douceurs, une tarte maison, une île flottante, une crème brûlée à la lavande, une coupe de fraises et quelques glaces.

Nous avons choisi les asperges mayonnaise en plat, avec une petite assiette de jambon cru. Les asperges sont évidemment très bonnes vu qu’elles viennent du Valais! Par contre, il y avait beaucoup de beurre et surtout beaucoup de sel. Nous avons dû faire changer celles qui étaient vraiment immangeables. Ce qui a été fait plus que généreusement et cette fois, c’était nettement moins salé.

aubergevouvryasperges

Au service, du personnel sympa et professionnel.

Le grain de sel :

Ben on ne restera pas sur une mauvaise impression, vu la belle carte proposée. Le cuisinier a le droit d’être amoureux (mais pas trop souvent)!

Restaurant Le Raisin, Les Cullayes

Ce restaurant est un peu atypique avec ses différentes salles à manger plus ou moins grandes et avec sa déco un peu vieillotte et en même temps douillette. On s’y sent bien et on y mange bien!

leraisinsalle

leraisincafe

leraisindeco

Vaste choix à la carte, je ne les citerai pas tous, on serait encore là demain!

En entrée, par exemple, les classiques escargots au beurre maison (avec une petite annotation pour parler de ce plat : « l’animal le plus lent de la carte. Compter une dizaine de minutes pour le voir poindre ». Humour quand tu nous tiens!), le feuilleté aux champignons ou l’assiette de viande froide assortie.

En plat, et plus précisément en poissons, les filets de sandre à la crème de ciboulette, les joues de cabillaud au curry ou les grosses crevettes flambées.

Côté viande, bien sûr les classiques comme le filet de boeuf ou le chateaubriand et ses trois sauces, moins commun, la marmite de veau au curry indien (servie des deux personnes), la marmite de pot-au-feu ou le jambon de campagne sauce morilles et cornes d’abondance.

Il y a aussi des plats en principe préparés devant les clients, comme le pavé de boeuf Voronoff (qu’on a commandé, mais qui a été préparé ce jour-là à l’autre bout de la salle… donc pas de spectacle pour nous!),

leraisinvoronoff

les rognons de veau à la parisienne, les grosses crevettes au poivre vert et l’entrecôte de boeuf au poivre de Sichuan.

Egalement, tout un choix de fondues de viande : vigneronne, « fin de mois » (à la dinde…), fitness, bourguignonne, bressane, exotique. Et même une fondue au fromage. Vient s’ajouter à tout ça la fondue Pêcheresse, faite de divers poissons et de gambas.

La carte des desserts est aussi impressionnante, avec les inévitables coupes glacées, certaines bien arrosées, mais aussi des coupes de fruits de saison, une meringue glacée ou Chantilly, une crème brûlée ou des profiteroles au chocolat.

Ce que nous avons dégusté à part le Voronoff précédemment cité :

le cappuccino aux morilles et aux cornes d’abondance,

leraisincappuccino

la fricassée aux deux chanterelles et aux crevettes,

leraisinfricassee

la cassolette de Saint-Jacques à la crème safranée,

leraisinstjacques

le filet de saumon sauce à l’écrevisse.

leraisinsaumon

Un beau choix de salades précède chaque plat servi.

leraisinsalades

Que dire de tout ça, si ce n’est que tout, je dis bien tout, était excellent. On peut peut-être éventuellement dire, si on veut ergoter, que la cuisson de la viande, demandée saignante, a été servie bleue. Et que certains n’aiment pas manger le saumon encore un peu cru à l’intérieur.

Parlons du service maintenant. Question personnel, rien à redire, c’est professionnel et sympa. Par contre, les deux patrons pourraient se montrer un peu souriants. On n’a pas vu leurs dents de la soirée!

Le grain de sel :

Pour couronner le tout, nous étions invités par Dannick et Daniel ! Merci encore pour cette belle (et bonne!) soirée!