U Nichjaretu, Calvi, Corse

Commençons par dire qu’on pourrait y aller juste pour l’endroit en lui-même : un paradis entre mer et montagne! La vue est juste époustouflante.

nichjaretuvue

nichjaretumer

Mais ce serait dommage de ne pas y manger ! Ici, on nous sert des plats corses dont le fameux agneau corse grillé au four à bois,

nichjaretuagneau

servi avec des frites crousti-fondantes et une petite salade fraîche.

Pour l’entrée, on peut choisir une planche apéritive composée de charcuterie et de fromages corses ou différentes salades dont la César, la campagnarde ou la burrata.

Le reste de la carte est tournée plutôt vers la viande avec l’échine de porc, l’entrecôte, la côte de veau, le magret de canard, le filet ou la côte de boeuf, tout ça grillé dans le four à bois, qu’on peut admirer en passant.

nichjaretufeu

On nous propose quand même aussi un steak de thon rouge ou des gambas grillées à la plancha.

Pour les desserts (bon, là, on n’avait plus la place!), quelques gourmandises comme le gâteau à la brousse, la tarte au citron meringuée, la pana cotta, le gâteau à la châtaigne et aux noix (spécialité corse), le fondant au Nutella ou encore la tarte Tatin et sa boule de glace vanille.

Ce jour là, nous avons mangé dans une petite salle fermée avec des bâches en plastique, qui se transforme en terrasse couverte quand il n’y a pas trop de vent!

nichjaretusalle

L’endroit possède plusieurs petits endroits pour manger ou pour boire un verre, tous plus jolis les uns que les autres.

nichjaretuterrasse

nichjaretusalon

nichjaretuarbre

Et pour couronner le tout, les serveurs sont super sympas et souriants.

Le grain de sel :

Si vous allez en Corse, n’hésitez pas : faites un détour s’il le faut et allez-y!

Les Embruns, St-Martin-de-Ré, France

Voilà le coup de coeur de nos vacances sur cette merveilleuse île de Ré!

Situé près du port de St-Martin-de-Ré, dans une petite rue, ce restaurant arbore une jolie façade avec une terrasse toute chouquette. Des ardoises de menus nous accueillent dès l’entrée.

A notre arrivée, c’est déjà un régal pour les yeux. La salle à manger est très joliment décorée avec pour thèmes (vous l’aurez certainement deviné) la mer, les bateaux, la plage.

lesembrunssalle

lesembrunsardoises

lesembrunsdeco

Les tables font toutes référence à une ville de l’île et en prenant place, on constate qu’elles sont en fait une plage, avec sable et coquillages (avec une vitre par-dessus, quand même!).

lesembrunscoquillages

lesembrunstable

lesembrunsverres

Voilà pour la déco, maintenant passons aux affaires plus terre à terre!

Avec l’apéritif, le serveur nous apporte des amuse-bouches composés d’une mousse de corail d’oursin, de mini-coquillages farcis et d’une tranche de charcuterie.

lesembrunsapero

La carte (ou plutôt l’ardoise!) propose en entrée, des grosses palourdes et couteaux farcis au beurre de caviar, salade d’huître au caviar de Neuvic, des langoustines laquées au sirop de safran sur sablé de parmesan,

lesembrunslangoustine

belle présentation et beaucoup de saveurs, avec une cuisson parfaite des langoustines, un chaud froid de foie gras, pâte de myrtilles, un carpaccio de poulpe et huile d’olive, un tartare de sprats fumés aux pommes, ketchup de betterave et oeufs de poissons volants ou encore, à partager, un homard breton aux algues.

lesembrunshomard

Là aussi, un grand soin de la présentation et beaucoup de goûts.

Pour les plats de résistance, l’assortiment du jardin et sa burratina, les blancs de turbot sauvage rôtis aux fressinettes (ce sont des mini-bananes!), beurre de combawa et gingembre,

lesembrunsturbot

mélange savant des épices et cuisson nickel, le duo des Embruns et minestrone de légumes primeurs aux azukis (ce sont des haricots secs!),

lesembrunspoissons

là aussi grande maîtrise des goûts, de la cuisson et des couleurs, le dos de maigre (c’est un poisson!) sauvage rôti  en croûte de lard « di Colonnata », le ris de veau français braisé aux langoustines et le filet de taureau charolais aux champignons, sauce au Sang de l’Yon (c’est un vin rouge!),

lesembrunstaureau

que dire d’autre que « miam! »?

On arrive aux fromages et desserts avec le St-Nectaire fermier, crumble de fenouil, rhubarbe, spéculoos,

lesembrunsstnectaire

mariage étonnant et réussi, le sabayon à l’ananas Victoria et poivre Tchuli, granité nougat champagne, la fleur de fromage de brebis corse et son sorbet à l’asperge verte,

lesembrunsfromage

surprenant (non?), mais superbement bon, la crème brûlée au thé vert Sencha, vanille Bourbon et pétales de roses, le coulant au chocolat, coeur coconut, glace vanille, cardamome et tonka,

lesembrunsmoelleux

on en dégouline de plaisir!, et l’omelette charentaise au chocolat noir et chocolat dulcey (c’est un chocolat blond!).

La cheffe qui oeuvre en cuisine nous a concocté un repas « aux petits oignons » et a vraiment un grand talent. Elle sait marier les saveurs et les couleurs pour notre plus grand plaisir.

Le grain de sel :

Ça fait du bien des restaurants comme celui-ci! D’ailleurs, il existe un autre restaurant « Les Embruns » à St-Malo qui sert un homard à la crème juste exceptionnel!

 

Chiringuito La Sal, playa de Casares, Espagne

Voilà encore une belle découverte dans cette région d’Espagne, pas trop loin de Malaga, Andalousie!

Accueillis à bras ouverts par le patron très expressif, expansif et hyper souriant (fantastico!), nous sommes d’abord venus pour y boire une sangria. Nous nous installons au petit bar avec vue sur la cuisine vitrée.

lasalbar

Ce restaurant de plage est superbe, avec plusieurs places pour manger. Quelques tables côté « café »,

lasalcafe

ou pour ceux qui ne veulent pas de soleil, une salle intérieure,

lasalinterieur

ou encore côté « restaurant ».

lasalterrasse

On est tellement bien accueillis et servis qu’on décide de manger sur place. Et là on a été bien inspirés! Tout est excellent, le personnel est sympa (certains parlent même français!).

A la carte, cuisine typique espagnole avec en entrée, par exemple, les gambas al pil-pil, le salmorejo (soupe épaisse à la tomate et au pain), salade de thon, tortillitas de camarones.

Un bon choix de viandes grillées (côtelettes d’agneau, poulet sauce barbecue, filet de boeuf) et de poissons et crustacés (calamar à la plancha, rosada à la marinière, brochette de lotte et langoustines). Bien sûr la fameuse paella et les fameux « arroz » a banda ou au homard.

Pour les desserts, crème catalane, brownie, tarte au fromage frais, tarte aux pommes ou sorbet citron et vin mousseux.

 

Le grain de sel :

Vivement les prochaines vacances !

 

 

Restaurant-pizzeria de l’Aigle, Villeneuve

Il y a déjà des années, nous allions de temps en temps dans ce restaurant réputé pour son entrecôte Café de Paris. Puis il a fermé. Dommage!

Et là, comme nous déambulions dans les rues de Villeneuve à la recherche d’un bon petit endroit où assouvir notre faim, nous avons à nouveau franchi l’entrée de ce très joli restaurant, désormais italien.

Et nous avons bien fait! Tout était parfait! De la déco, à l’accueil, le service, l’ambiance et le niveau de la cuisine, rien à redire, sinon du bien.

aiglesalle

aigledeco
Déco de Pâques

A la carte, pour commencer, une tomate-mozzarella (de buffle, sic!), un melon-jambon de Parme, un carpaccio de boeuf, une assiette Santa-Lucia composée de tomate, mozzarella de buffle (sic!), aubergines et courgettes grillées.

Côté viandes, le paillard de veau grillé, la piccata de veau à la milanaise, le cordon-bleu de veau au gorgonzola, mais aussi le tartare de boeuf ou le burger de boeuf maison.

Côté poissons, les filets de rouget au safran, la poilée (sic!) de filets de perche (sauce tartare maison), les filets de féra frais du Léman (beurre meunière) ou les gambas à la provençale.

La carte est évidemment aussi composée de plats typiquement italiens, avec un bon choix de pâtes (tagliatelle de l’Aigle (bolets et jambon de Parme), tagliatelle du chef (gambas, courgettes, citron, crème), ravioli au brochet du Léman, ainsi que des pâtes aux sauces traditionnelles, un bon choix de pizzas et un bon choix de risottos.

En plus, quelques mets de brasserie comme les pieds de porc au Madère,  l’émincé de rognons de veau, sauce crème, le ris de veau aux bolets et les filets mignons de porc aux morilles. Plus, en cette saison, la salade de dent-de-lion habituelle, ainsi que la salade de dent-de-lion de l’Aigle au boudin blanc et oeuf poché!

On a penché pour la dégustation d’un risotto aux fruits de mer (bien fournis),

aiglerisotto

les penne aglio, olio et peperoncino,

aiglepenne

les pieds de porc au madère, avec röstis (ça c’est suisse!),

aiglepiedporc

et la piccata milanaise, avec tagliatelle et sauce tomate.

aiglepiccata

Alors, comme je l’ai dit ci-dessus, tout était parfait!

Ça devrait être comme ça dans tous les restaurants, il me semble!

Le grain de sel :

Je crois bien qu’on a encore trouvé un endroit si on veut une valeur sûre! A surveiller!

 

 

 

 

Restaurant Le Raisin, Les Cullayes

Ce restaurant est un peu atypique avec ses différentes salles à manger plus ou moins grandes et avec sa déco un peu vieillotte et en même temps douillette. On s’y sent bien et on y mange bien!

leraisinsalle

leraisincafe

leraisindeco

Vaste choix à la carte, je ne les citerai pas tous, on serait encore là demain!

En entrée, par exemple, les classiques escargots au beurre maison (avec une petite annotation pour parler de ce plat : « l’animal le plus lent de la carte. Compter une dizaine de minutes pour le voir poindre ». Humour quand tu nous tiens!), le feuilleté aux champignons ou l’assiette de viande froide assortie.

En plat, et plus précisément en poissons, les filets de sandre à la crème de ciboulette, les joues de cabillaud au curry ou les grosses crevettes flambées.

Côté viande, bien sûr les classiques comme le filet de boeuf ou le chateaubriand et ses trois sauces, moins commun, la marmite de veau au curry indien (servie des deux personnes), la marmite de pot-au-feu ou le jambon de campagne sauce morilles et cornes d’abondance.

Il y a aussi des plats en principe préparés devant les clients, comme le pavé de boeuf Voronoff (qu’on a commandé, mais qui a été préparé ce jour-là à l’autre bout de la salle… donc pas de spectacle pour nous!),

leraisinvoronoff

les rognons de veau à la parisienne, les grosses crevettes au poivre vert et l’entrecôte de boeuf au poivre de Sichuan.

Egalement, tout un choix de fondues de viande : vigneronne, « fin de mois » (à la dinde…), fitness, bourguignonne, bressane, exotique. Et même une fondue au fromage. Vient s’ajouter à tout ça la fondue Pêcheresse, faite de divers poissons et de gambas.

La carte des desserts est aussi impressionnante, avec les inévitables coupes glacées, certaines bien arrosées, mais aussi des coupes de fruits de saison, une meringue glacée ou Chantilly, une crème brûlée ou des profiteroles au chocolat.

Ce que nous avons dégusté à part le Voronoff précédemment cité :

le cappuccino aux morilles et aux cornes d’abondance,

leraisincappuccino

la fricassée aux deux chanterelles et aux crevettes,

leraisinfricassee

la cassolette de Saint-Jacques à la crème safranée,

leraisinstjacques

le filet de saumon sauce à l’écrevisse.

leraisinsaumon

Un beau choix de salades précède chaque plat servi.

leraisinsalades

Que dire de tout ça, si ce n’est que tout, je dis bien tout, était excellent. On peut peut-être éventuellement dire, si on veut ergoter, que la cuisson de la viande, demandée saignante, a été servie bleue. Et que certains n’aiment pas manger le saumon encore un peu cru à l’intérieur.

Parlons du service maintenant. Question personnel, rien à redire, c’est professionnel et sympa. Par contre, les deux patrons pourraient se montrer un peu souriants. On n’a pas vu leurs dents de la soirée!

Le grain de sel :

Pour couronner le tout, nous étions invités par Dannick et Daniel ! Merci encore pour cette belle (et bonne!) soirée!